Aller au contenu

Total de visiteurs: 38916

Visiteurs actuels: 37

rno

Réseau National d'Observation

CENTRE IVOIRIEN ANTIPOLLUTION

BON A SAVOIR

Le Réseau National d’Observation de la qualité des eaux (RNO) est un outil d’évaluation des niveaux et des tendances de la contamination chimique des milieux aquatiques (littoral, lagune, fleuve et rivières) et des paramètres généraux de la qualité du milieu. Il intègre également des mesures d’effets biologiques des contaminants. Créé en 1981 par le Ministère chargé de l’Environnement, il est actuellement coordonné par le CIAPOL pour le compte du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD). Les trois grands volets structurant le réseau ont été mis en place successivement :

  • Paramètres généraux de qualité – Mesures dans l’eau.
  • Contaminants – Mesures dans les organismes et les sédiments marins.
  • Effets biologiques – Études et suivis expérimentaux

Programmes en cours et travaux menés

Surveillance des paramètres généraux de qualité

Cette surveillance est effectuée dans l’eau (Lagunes, milieu marin et eaux continentales). Les paramètres de base sont la température, la salinité, les sels nutritifs (nitrate + nitrite, ammonium, phosphate), la chlorophyllea et les phéopigments. Sur certains sites, un ou plusieurs paramètres supplémentaires sont aussi mesurés (oxygène dissous, silicate, matières en suspension, turbidité, etc.).

Surveillance des contaminants

Compte tenu des difficultés de collecte d’échantillons valides pour des analyses de traces dans l’eau et de la faible représentativité spatiale et temporelle de ceux-ci, cette surveillance porte en priorité sur des matrices intégratrices, organismes et sédiments. Les mollusques bivalves, moules et huîtres, sont utilisés comme indicateurs quantitatifs de contamination. Ce volet du RNO constitue, le principal outil de connaissance systématique des niveaux de contamination du littoral ivoirien. Les contaminants mesurés sont :

  • Métaux : argent (Ag), cadmium (Cd), chrome (Cr), cuivre (Cu), mercure (Hg), nickel (Ni), plomb (Pb), vanadium (V), zinc (Zn)
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Surveillance microbiologique

Du fait de la diversité des organismes pathogènes (bactéries, virus, protozoaires) rencontrés dans les eaux littorales, lagunaires et continentales et de l’absence de technique de routine pour la recherche des pathogènes stricts, le contrôle sanitaire se fonde sur le dénombrement des bactéries Escherichia coli. Ces bactéries sont des «germes tests de contamination fécale». La quasi-totalité des organismes pathogènes identifiés dans les eaux côtières, lagunaires et continentales sont de provenance fécale, humaine ou animale et sont accompagnés d’E. coli en grande abondance

RÉSULTATS ATTENDUS

  • Disponibilité d’une base de données sur la qualité des eaux lagunaires, continentales et marines ;
  • Etablissement d’une cartographie de contaminants sur les plans d’eau incluant les stations de mesures ;
  • Mise en place d’un système d’alerte à court, moyen et long terme par la maîtrise des tendances à l’évolution des tendances des polluants et des paramètres généraux de la qualité du milieu marin, lagunaire et continental;
  • Renforcement des capacités analytiques du personnel technique et de collecte de données environnementales.