Aller au contenu

Total de visiteurs: 24224

Visiteurs actuels: 13

Interview/ DIBI Niagne Martin (Directeur du CIAPOL) à propos de l’orpaillage :« Des orpailleurs utilisent des produits dont le cyanure et le mercure »

Actualités / Interview/ DIBI Niagne Martin (Directeur du CIAPOL) à propos de l’orpaillage :« Des orpailleurs utilisent des produits dont le cyanure et le mercure »

Interview/ DIBI Niagne Martin (Directeur du CIAPOL) à propos de l’orpaillage :« Des orpailleurs utilisent des produits dont le cyanure et le mercure »

Le Colonel DIBI Niagne Martin, Directeur du Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL), au ministère de l’Environnement et Développement Durable dans cette interview, revient sur les pratiques de l’entreprise SOMINA et l’appelle à discuter avec les populations de 11 villages en colère.

Votre structure est citée dans une affaire d’orpaillage, qu’en est-il ?
C’est vrai, depuis un certain temps, nous sommes accusés de collusion avec des organes de presse. Je rappelle que le CIAPOL est une structure étatique. Il y a eu des plaintes d’un collectif de 11 villages de Ouéllé qui a écrit au ministre de l’environnement et du développement durable. Le cabinet a instruit le CIAPOL de gérer ce dossier. Nous avons reçu des courriers le mercredi 15 mars 2023. La semaine qui a suivi, nous avons envoyé une équipe d’inspecteurs sur le terrain. Cette équipe a rencontré le préfet et le Dg de cette structure avec la population. Elle a fait des prélèvements et des mesures. Elle est venue faire des analyses. Aujourd’hui, je suis prêt à donner les résultats et à les commenter. Nos agents qui ont été envoyés ont fait le constat qu’effectivement il y a une société du nom de SOMINA qui exploite une parcelle à Ouéllé. C’est une société semi – industrielle. Nous sommes allés sur les lieux, le DG de la société a donné son process d’extraction de minerais. Il nous a fait entendre qu’il n’utilise pas le mercure et des produits chimiques. Le constat qui a été fait, c’est qu’en dehors du site d’exploitation de cette mine semi industrielle, ils ont vu qu’à l’intérieur qu’ils ont décapé le sol. Et lorsqu’il y a eu des précipitations, la pluie a lessivé ce sol qui est allé jusqu’aux eaux en aval. Les analyses faites ont révélé effectivement que les ruisseaux Baya étaient remplis de terres boueuses. Pour nous, c’est une pollution physique qui trouble l’eau du ruisseau Baya. Malheureusement cela a des impacts. Cela indique que la biodiversité est menacée. S’il s’avère que la population prend cette eau comme boisson, il y a un souci, car aujourd’hui elle ne peut plus consommer cette eau. Bien avant que SOMINA ne s’installe, la population ne s’est jamais plainte. C’est après son arrivée que la population se plaint. Lorsqu’une société s’implante dans une localité donnée ; d’abord, elle fait une étude d’impact environnemental et social. Cela veut dire qu’on fait des recherches pour montrer les différentes conséquences (positives et négatives) potentielles de l’usine qu’on veut exploiter et donner des recommandations pour éviter ou atténuer les dégâts. S’il est clair que l’usine va décaper le sol et que ce sol va se retrouver dans des rivières quand il pleut, c’est-à-dire que l’étude a indiqué quelles sont les précautions à prendre pour que ces eaux ne puissent pas être impactées. Je me rends compte qu’aujourd’hui ces eaux ont été impactées et qu’il y a eu une pollution physique. L’étude a montré que lorsqu’il y a eu des averses, ces terres sont allées détruire les cultures des populations. C’est normal que les populations se plaignent. L’eau que nous buvions avant a été impactée donc il faut construire des forages. Ce n’est pas une aumône que l’opérateur vienne construire des forages. L’étude d’impact dit que si tu dois impacter le social, il faut le corriger et la correction c’est de faire des forages.

Quel est le résultat des enquêtes menées par votre structure récemment ?
J’ai parlé de pollution physique, c’est dire que les matières en suspension, la transparence est plus qu’anormale. Après les analyses on a trouvé dans les bassins du mercure. C’est dire que l’opérateur utilise du mercure alors qu’il a dit qu’il n’utilise pas du mercure. C’est vrai que cela n’a pas encore atteint le seuil recommandé mais toujours est – il qu’il y a du mercure dans leur bassin. Quand ils disent qu’ils ont créé de l’emploi. C’est vrai mais ces emplois ont servi à développer leur business. Si les jeunes n’ont pas ces emplois, l’opérateur sera obligé d’aller prendre des personnes ailleurs pour développer leur activité. Vous n’avez pas le droit de faire ce que vous voulez parce que vous avez créé des emplois. Donc il faut prendre des dispositions pour que cela soit corrigé. Et si l’étude d’impact a été bien menée c’est dire que l’environnement, le social doivent être préservés. Et si cela n’est pas fait, c’est normal que la population se plaint. Et c’est d’autant normal que le CIAPOL intervienne.


Il a été dit que parmi vos enquêteurs, il y a un agent du Ciapol qui vient d’un des 11 villages. Est-ce que la présence de cet agent n’influence pas le résultat de l’enquête ?
Même si un ou tous les agents proviennent de cette région, les résultats ne seront jamais truqués. Ce sont des agents assermentés. Ce sont des scientifiques. D’ailleurs, ce n’est que les agents qui exploitent les données. Lorsque les analyses sont faites, c’est ensemble qu’on analyse. Donc tout ce qui a été dit par rapport à l’agent n’est pas fondé. J’ai cru lire que les agents du Ciapol sont des inconscients. Moi je répondrai que ceux qui ont tenu ces propos sont ignorants. Quand tu travailles dans la sérénité quelle que soit la structure étatique qui passe tu n’as pas à t’inquiéter. Les emplois qu’ils ont créés ne les dédouanent pas à dégrader l’environnement. L’environnement doit être sauvegardé, il faut qu’il le retienne. Et je le dis pour toute entreprise qui va s’installer dans n’importe quelle localité. L’étude d’impact environnemental et social dit que vous devez préserver non seulement l’environnement mais aussi le social


Du moment où vous avez constaté que l’opérateur utilise du mercure, quelle décision le Ciapol prendra vis-à-vis de l’opérateur ?
C’est vrai qu’ils utilisent du mercure, mais nous avons remarqué qu’ils n’ont pas atteint le niveau demandé. C’est inférieur aux normes. Nous allons faire le suivi jusqu’à ce qu’on sache que cela ne dépasse pas.

Ne serait-ce pas normal de l’interpeller dès à présent ?
C’est un process qu’ils ont adopté. Tant qu’ils resteront en dessous de la norme, il n’y a pas de problème. C’est lorsqu’ils vont dépasser cette norme qu’ils seront en infraction. En ce moment, on leur mettra une mise en demeure.

« QUE SOMINA METTE BALLE A TERRE »

A ce niveau cela n’est-il pas dangereux pour la population ?
Non ! Étant donné que cela est circoncis dans leur bassin. Ce que nous avons mesuré, en dehors de leur bassin, il n y a pas de soucis.


Pourtant, elle affirme que les 11 villages ne sont pas dans le périmètre des zones impactées ?
Les 11 villages ne sont pas dans leur périmètre. Mais leur activité impacte en dehors de leur périmètre. Comme je l’ai dit, si les populations consommaient cette eau et qu’aujourd’hui ils sont venus s’installer et que la population ne peut plus utiliser cette eau, ils doivent leur offrir des forages. C’est ce que devrait prévoir l’étude d’impact environnemental et social, même-ci d’après eux, ils ont créé des emplois. Les populations ont raison de se plaindre. Ils ont détruit les cultures de ces populations.


La société vous accuse d’utiliser un confrère pour mener votre campagne. Votre réaction face à cette accusation ?
Le CIAPOL est une structure étatique qui parle à tous les organes de presse. Ils sont allés sur le terrain et il y avait l’organe de presse qui était déjà sur le terrain. Il a posé des questions aux techniciens et inspecteurs. Des questions auxquelles ils ont répondu. Ils ont simplement dit la vérité. Ils n’ont pas incriminé quelqu’un. C’est lorsqu’ils ont eu les résultats et que ces résultats ont montré qu’il a eu une pollution physique avec la présence de mercure, c’est en cela que je fais cette sortie.


L’entreprise pourrait-elle être appelée à revoir sa manière de procéder ?
J’ai l’impression que les recommandations de l’étude d’impact environnemental et social n’ont pas été prises en compte. Lorsque nous faisons une étude, surtout dans ce genre de cas où nous nous rendons compte que nous pouvons avoir des pluies décennales et cinquantenaires nous devons déjà prévoir des dispositions. L’étude devait prendre tout cela en compte. Ils ont été ignorants. Dans toutes études, étant donné que le climat change, il peut y avoir des pluies exceptionnelles et il faut prévoir cela dans l’étude et prendre les dispositions.


Les orpailleurs clandestins utilisent-ils ce genre de produit dans leur activité illégale ?
Concernant l’orpaillage, nous avons été la première structure a réalisé cette étude dans les années 2012-2013. Nous avons parcouru toute la Côte d’Ivoire et nous avons constaté les dégâts que cause l’orpaillage. Nous avons fait une communication en conseil de ministre. Et c’est après cela, que nous avons mis en place un comité qui, aujourd’hui s’est transformé en Commission nationale de sécurité (CNS) qui est aux trousses de ces orpailleurs et qui confisque leurs engins. Nous avons mis les pieds dans le plat. Nous avons pris des orpailleurs qui avaient des produits dont le cyanure et le mercure que les gendarmes ont saisi. Nous avons traité des sols qui contenaient du mercure car ce produit est très dangereux. Malheureusement des personnes l’utilisent sans précaution. Ils sont ignorants à la chose. C’est vrai qu’ils intoxiquent les cours d’eau et les sols, mais eux-mêmes ils s’intoxiquent.


Quel conseil vous pourriez donner à SOMINA ?
Cette entreprise doit mettre balle à terre. Il faut qu’elle regarde leur plan de gestion environnemental et social et qu’elle essaie de l’appliquer. Si ce n’est pas le cas, il faut un audit sur le plan de gestion environnemental et social afin de relever ces anomalies. Je ne peux pas comprendre qu’une entreprise s’installe et après une inondation les cours d’eau soient impactés. Les cultures des populations sont détruites. Cette entreprise doit aller vers la population pour présenter des excuses et construire des forages. C’est leur devoir de construire des forages afin que ces populations boivent une eau saine. Nous allons leur rétablir leur arrêté d’autorisation. Mais nous allons suivre par des inspections régulières sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITÉS RÉCENTES

post-image

Nuisances olfactives issues des porcheries dans la Zone aéroportuaire: le Ministre de l’Environnement engagent les éleveurs à y mettre fin.

post-image

CREATION D’UNE TECHNOPOLE POUR LES ENTREPRISES NUMERIQUES IVOIRIENNES A GRAND BASSAM: Le Directeur du CIAPOL reçoit une délégation d’homme d’Affaires Coréens

post-image

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS INDUSTRIELLES: Bientôt, un partenariat pour une meilleure collaboration entre le CIAPOL et la CGECI

post-image

RENTREE SOLENNELLE DU MINISTRE JACQUES ASSAHORE KONAN, ET PRESENTATION DE VŒUX: Une aubaine pour bâtir une famille professionnelle forte et soudée au sein du MINEDDTE.

post-image

DEPOLLUTION DE LA LAGUNE EBRIE: UN CADRE DE COLLABORATION ETAT- SECTEUR PRIVE MIS EN PLACE

post-image

LE CENTRE IVOIRIEN ANTIPOLLUTION JOUE SA CAN !!!!

post-image

LUTTE CONTRE LES VEGETAUX AQUATIQUES ENVAHISSANTS (VAE):La Stratégie du Ministre ASSAHORE pour assainir la lagune Ebrié envahie.

post-image

VŒUX DE NOUVEL AN DU DIRECTEUR DU CIAPOL, PROFESSEUR BERNARD OSSEY YAPO

post-image

PROJET DE REHABILITATION DES 13 LACS DE YAMOUSSOUKRO: Le CIAPOL veut redonner son lustre d’antan à la ville de Yamoussoukro.

post-image

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE LE CIAPOL ET L’UNIVERSITE DE MAN: Prof YAPO et Dr OUATTARA s’accordent pour un appui technique et pédagogique

post-image

SIGNATURE D’UN ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LE CIAPOL ET L’INP-HB: Prof. YAPO et Dr DIABY renforcent leur engagement pour une gestion durable des déchets industriels

post-image

ATELIER D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION DES OPERATEURS INDUSTRIELS: Le CIAPOL interpelle sur les risques de pollution liés aux activités des industries sur l’environnement

post-image

ATELIER D'INFORMATIONS ET DE SENSIBILISATION DES OPERATEURS INDUSTRIELS: LE CIAPOL SEDUIT ET FAIT ENVIE A LA POPULATION MANOISE.

post-image

REDUCTION DE LA POLLUTION PLASTIQUE DANS LE MILIEU MARIN: Le CIAPOL et le PNUE engagent la lutte

post-image

SIGNATURE D’UN ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE LE CIAPOL ET LE LASMES DE L’UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET BOIGNY

post-image

MUTUELLE DES AGENTS DU CIAPOL (MACIAPOL) : Une AG en prélude aux élections prochaines.

post-image

SECURITE MARITIME EN AFRIQUE DE L’OUEST : LE CRESMAO OUVRE SES PORTES

post-image

DISTINCTIONS : LE DIRECTEUR DU CIAPOL EN CINQ ETOILES !!!

post-image

CEREMONIE DE REMISE DE PRIX D’EXCELLENCE AUX MEILLEURES ENTREPRISES ECO-CITOYENNES DE 2021 – 2022 – 2023

post-image

REJETS FREQUENTS DE PRODUITS CHIMIQUES ET D’HUILES USAGEES DANS LES EAUX LAGUNAIRES: Le Directeur du CIAPOL lance l’alerte

post-image

RENCONTRES SECTORIELLES AVEC LES STRUCTURES SOUS TUTELLES DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE

post-image

PROJET DE REHABILITATION DES 13 LACS DE YAMOUSSOUKRO

post-image

LA SOUS-DIRECTION DU LABORATOIRE CENTRAL DE  L’ENVIRONNEMENT DU CIAPOL CHANGE DE TETE.

post-image

CELEBRATION DE LA 6ème JOURNEE NATIONALE UNE SEULE SANTE EN COTE D'IVOIRE

post-image

PASSATION DE CHARGES AU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE

post-image

PASSATION DE CHARGES AU CIAPOL

post-image

SORTIE - DETENTE DES AGENTS DU CIAPOL A GRAND BASSAM

post-image

PROTOCOLE ET REGLES DE SAVOIR-VIVRE: Des agents du CIAPOL se forment.

post-image

PROJET DE REHABILITATION DES 13 LACS DE YAMOUSSOUKRO

post-image

EXERCICE DU PLAN POLLUMAR 2023

post-image

SEMINAIRE DE FORMATION SUR LE PLAN POLLUMAR

post-image

5ème EDITION DES JOURNEES AFRICAINES DE L'ECOLOGIE ET DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES (JFAC)

post-image

A l'occasion de la fête du travail, Docteur Martin Niagne DIBI souhaite une très bonne fête de travail au personnel du CIAPOL

post-image

VISITE DE TRAVAIL DU MINISTRE DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE A BOUNA ET BONDOUKOU DU 12 AU 14 AVRIL 2023

post-image

 Centre Ivoirien Antipollution : l’Antenne Régionale de MAN affûte ses armes.

post-image

REPOUSSE DE VEGETAUX DES LACS DE YAMOUSSOUKRO : LE CIAPOL DEPECHE DES EXPERTS.

post-image

VISITE DE TRAVAIL DU MINISTRE JEAN LUC ASSI A SAN PEDRO LES 09 ET 10 MARS 2023

post-image

ASSERMENTATION DES INSPECTEURS DES INSTALLATIONS CLASSEES DU CIAPOL

post-image

ENFONCER DES PORTES OUVERTES!!!

post-image

Cours régional de formation sur les fondamentaux de la sécurité informatique pour la sécurité nucléaire.

post-image

PASSATION DE CHARGES A L’ANTENNE REGIONALE DU CENTRE IVOIRIEN ANTIPOLLUTION DE YAMOUSSOUKRO

post-image

REHABILITATION DES LACS DE YAMOUSSOUKRO: LES TRAVAUX AVANCENT!!!

post-image

ETAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX DE REHABILITATION DES LACS DE YAMOUSSOUKRO

post-image

DEPOLLUTION DU CANAL D'ANOUMABO

post-image

Participation à l’exercice de sécurité maritime dans le Golfe de Guinée dénommé "OBANGAME Express 2023"

post-image

PRESENTATION DE VŒUX AU MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE 30 JANVIER 2023 AU PARC DU BANCO

post-image

PRESENCE REMARQUABLE DU CIAPOL A LA CEREMONIE DE PRESENTATION DE VŒUX DE NOUVEL AN AU MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE.

post-image

VISITE D'ENTREPRISE

post-image

CEREMONIE DE LANCEMENT DU PROJET DE REHABILITATION DES TREIZE (13) LACS DE YAMOUSSOUKRO

post-image

APPLICATION DE LA LEGISLATION ENVIRONNEMENTALE

post-image

LUTTE CONTRE LA POLLUTION : LE CENTRE IVOIRIEN ANTIPOLLUTION SE DOTE DE MATÉRIEL

post-image

Quinzaine Nationale De L’environnement Et Du Développement Durable

post-image

LE GOUVERNEMENT LANCE UN NOUVEAU SYSTEME

post-image

Exercice Plan POLLUMAR